Biographie
Bibliographie


La Maison de l’emploi de Saint-Etienne

Florence Accorsi, Rudy Ricciotti - photographies : Philippe Ruault, éditons Al Dante, 2011

On l’oublie trop souvent : l’art contemporain fait partie du patrimoine urbain d’une ville. C’est flagrant à Saint-Étienne, où le musée d’art moderne n’a eu de cesse, depuis qu’il existe, d’enrichir la mémoire de la cité par sa volonté de défendre la création contemporaine internationale, en étant vigilant à y inscrire la place occupée par les artistes français – comme c’est le cas pour les peintres de Support-surface, groupe avant-gardiste des années 60/70, dont le MAM possède une très riche collection. Et c’est de cette énergie, trop souvent occultée, que Rudy Ricciotti a voulu ici être le relais, en empruntant à Claude Viallat – l’un des artistes phare de la seconde moitié du XXe siècle – son « motif » fétiche (en forme de haricot), qui agit sur l’inconscient collectif comme l’une des signatures les plus puissantes de la scène artistique française. Et il n’est pas anodin que ce motif, utilisé ici comme « source de lumière », soit appliqué, dans toute sa violence de joie et de vie, à un édifice pour le moins chargé, aujourd’hui, de désespérance et d’inquiétudes : La maison de l’emploi…

En vente sur : http://www.al-dante.org/